Passion "Pastel"

Parcours

Sylvie Poirson, artiste pastelliste, autodidacte,  est née à Pont-à-Mousson (54-Lorraine). Elle vit et travaille dans l’Essonne.
Elle a toujours été attirée par le dessin et s'est essayée à plusieurs techniques picturales avant de se diriger vers le pastel devenu son médium favori.

Elle travaille par série sur des thèmes liés au paysage avec une prédilection pour l’eau, les reflets et les transparences  en rompant avec la figuration pure.

Elle s'est formée en suivant des stages avec plusieurs maitres pastellistes.

Sylvie Poirson est Présidente de l’association « Art du pastel en France ".
Membre de : Société des Pastellistes de France, Pastel en Périgord, Pastel en Bourgogne, Pastel d'Opale,  PSEC (Société de pastel de l'Est Canada), Cercle des Artistes Européens.
Collaboratrice de la revue Pratique des Arts.

Prix et distinctions :

2019 : Prix de l'association Artistes de notre région - 57ème salon des grands formats - Mennecy (91)
           1er Prix du Public - 57ème salon des grands formats - Mennecy (91)

2018 : 2ème Prix Sennelier du Salon « Pastel d’Opale » (St Léonard 62) - Prix d'excellence - Biennale China Pastel - SUZHOU (chine)

2017 : Prix du Jury du Pastel, Salon "Art et Matière" à Saint-Pierre les Nemours (77) -Prix du dessin et Pastel – Peintres du Bocage (FLERS 61)

2016 : Prix du Crédit Mutuel, Salon de peinture et sculpture d’Antony (92), Prix des Pastels Girault, Pastel d’Opale (St-Léonard 62). Prix de la Municipalité de Clairefontaine en Yvelines (invitée d'honneur en octobre 2017)

2015 : 1er prix du public « Salon du Pastel en Yvelines (Le Chesnay), Prix du Public « Salon du Pastel du Sud Parisien » Egly,  Prix du Lions Club « Peintres du Bocage à Flers (60), Prix de l’hyperréalisme « Salon du Pastel en Bretagne, Fougères.

2014 : Prix du Public « Salon Art en Sud Yvelines », Prix du Géant des Beaux Arts « Pastel d’Opale »

2012 : Prix du Pastel « Salon Art en Sud Yvelines » - Clairefontaine.

Bibliographie :    

« Pratique des Arts » n° 42 (set/nov2017) ;  n°31 (25 nov 2016) ; Artistes Magazine n°161 (janv/fev2013)

Expositions individuelles récentes

2019 : «  Art sur Loire «  - Pqrc de la Perraudière, pavillon Charles X – Tours/Châtillon sur Loire (Avril)
2016 : Ile d'Oléron.
 

Expositions de groupe et salons

- Salon du dessin et de la peinture à l'eau - Grand Palais - Paris
- Salon International du pastel de la Côte d'Opale - Boulogne sur Mer (62)
- Salon du Grand format - Mennecy (91)
- Pastel en Bourgogne (Gevrey Chambertin)
- Salon International du Pastel - Art du Pastel en France (Giverny 27)
- Festival International du Pastel - Feytiat (87) - Société des Pastellistes de France
- Salon International du Pastel Tournus (71) - Société des Pastellistes de France
- Exposition Internationale de pastel et d'Aquarelle - Charonton le Pont (94) - Société des Pastellistes de France
- Salon International de pastel de la Rochelle - (17) Société des Pastellistes de France
- Salon de pastels de la Côte de Beauté - Saint-Georges de Didonne (85)
- Salon International de pastels - Pastel en Périgord (24)
- Salon d'Art du Colombier - St Arnoult en Yvellines (7!)
- Salon d'Art de St Brisson sur Loire (45)
- Salon du Pastel " Pastel China - Suzhou - Chine.
- Salon du Pastel de St Brisson sur Loire (45) Association ACA en partenariat avec la SPF.
- IAPS - Albuquerque (USA) - 34th Juried Exhibition

Démarche artistique :

La démarche de Sylvie Poirson, pastelliste, pourrait s’apparenter à celle du réalisateur  Antonioni du film  « Blow up « : Thomas, un jeune photographe a pris des photos d’un couple d’amoureux dans un parc.  En développant ses clichés dans son laboratoire, il découvre un détail insolite et en agrandissant ses tirages, il découvre que le détail à l’arrière plan se révèle être un corps inerte. Sylvie Poirson, elle,  au cours de ses promenades, traque avec son objectif les éléments de la nature qui l’intéressent-souvent en rapport avec l’eau-  (une vague, un rocher, un cours d’eau) révélateurs de sa beauté. 

Elle zoome sur l’infiniment petit, puis décline en plusieurs plans l’image choisie. Puis s’éloignant de la représentation et de la figuration, elle travaille sur cette même image avec une infinie patience. A l’instar d’un réalisateur.  Sylvie Poirson aime Monet et Zao Wouki, c’est-à dire à la fois le mouvement et la statique. Sa synthèse picturale voyage  entre le travelling de Monet et  l’arrêt sur image de Zao Wou Ki. On l’aura compris les pastels de Sylvie, ode à la contemplation, invitent à l’intériorité, avec la nature en toile de fond. L’artiste, tel un ermite contemporain qui marcherait sur les traces de Thoreau, arpente ses paysages préférés. Son œil, via l’objectif de son appareil photographique traque le visible qui devient invisible de  par la mutation sensorielle exaltée par la texture sensuelle du pastel et les vibrations colorées de ses monochromes subtils. Sylvie Poirson transfigure le paysage et dévoile ainsi  à notre regard d’autres mondes habités par un souffle poétique, une brise onirique, et, parfois l’étrangeté lorsque surgissent des formes aléatoires qui empruntent aussi bien au monde aquatique qu’organique. Alors on se perd avec délectation dans le film coloré qu’elle dévide avec suavité et lenteur. Brigitte Camus